None

Bois Volé, Temples Souillés

 

Decouvrez le rapportRead the Report

Une enquête inédite menée par le Centre pour l’Environnement et le Développement (CED) et l’EIA (Environmental Investigation Agency) a permis de révéler qu’un groupe de sociétés vietnamiennes opérant au Cameroun est au cœur de l’essor du commerce illégal du bois entre le Cameroun et le Vietnam.

En quelques années seulement, le Vietnam est devenu le deuxième plus grand marché pour le bois camerounais (après la Chine), tandis que le Cameroun est devenu le premier fournisseur de grumes tropicales du Vietnam (soit une valeur de 25% des grumes importées de 2016 à 2019.) Au Vietnam, les grumes camerounaises ont remplacé les essences d’Asie du Sud-Est qui alimentaient le marché auparavant.

De nombreuses sources ont confié aux enquêteurs infiltrés d’EIA que d’impressionnantes quantités de grumes africaines de l’essence tali (Erythrophleum ivorense) sont désormais très répandues au Vietnam, où elles sont devenues le matériau principal pour la construction et la rénovation de temples à travers le pays. Les sanctuaires spirituels vietnamiens sont ainsi souillés par un commerce qui porte préjudice aux populations et aux forêts camerounaises.

Decouvrez le rapportRead the Report